La semaine dernière j’ai été amené à implémenter le protocole EBICS pour un client. Bien que je connaissais déjà ce protocole, sa mise en place peut parfois être parsemée d’embûches, il existe plusieurs versions du protocole et l’implémentation côté banque n’est pas toujours réalisée de la même façon, certaines sont plus souples que d’autres.

Afin de lever le mystère sur ce protocole encore trop méconnu, voici un petit article qui traite du sujet et des améliorations qu’il peut apporter à votre entreprise.

Les standards

EBICS

Il s’agit d’un protocole d’échange de données entre clients et banque. Concrètement, cela permet d’envoyer de façon informatisée (et donc éventuellement automatique) vos paiements SEPA (virements, demandes de prélèvements) et de récupérer vos relevés de banque.

Le protocole utilise des mécanismes de chiffrement et de certificats pour garantir la sécurité des informations échangées et l’identification du client.

SEPA

De l’anglais Single Euro Payment Area, SEPA désigne un espace de paiement unifié. Sa mise en place concrète repose sur la norme ISO 20022 décrivant une implémentation XML représentant vos paiements.

Quels usages ?

EBICS n’aurait que peu d’intérêt pour une petite entreprise traitant avec un nombre restreint de fournisseurs et de collaborateurs et n’ayant pas prévu de croissance, mais si votre entreprise traite de gros volumes de transactions bancaires chaque mois (dizaines ou centaines de paiements par exemple), alors vous pourriez trouver un avantage à exploiter le protocole EBICS.

Exemples :

  • Automatisation des processus de paie de vos employés
  • Dématérialisation de vos processus de factures et de paiements
  • Pointages bancaires automatisés, remontée d’informations bancaires

Dans tous ces cas, le protocole EBICS vous permet de réaliser ces opérations sans avoir à vous connecter sur le site de votre banque ou à échanger avec votre banquier.

Les avantages sont nombreux :

  • Aucune perte de temps : votre logiciel ou votre ERP se connecte directement à votre banque et lui transmet les données adéquates
  • Pas d’erreur : comme toujours, supprimer une double saisie réduit drastiquement le risque de se tromper
  • Réduction des coûts de traitement : puisqu’aucune intervention humaine n’est nécessaire, une économie est réalisée

Les variantes

Le protocole EBICS possède deux variantes :

  • EBICS T : les paiements sont transférés par le protocole EBICS et une confirmation est envoyée via un canal secondaire (fax, email)
  • EBICS TS :  les paiements sont transférés par le protocole EBICS et une confirmation est envoyée électroniquement. Elle est plus sécurisée mais nécessite que le client possède un certificat stocké sur un appareil externe (token USB par exemple).

Le choix de la variante se fera en fonction de vos besoins et de vos moyens, EBICS TS est plus conséquent à mettre en oeuvre et donc plus onéreux. EBICS T apporte les mêmes fonctionnalités pour un coût relativement moindre.

Concrètement

A quoi ressemble donc la mise en place du protocole EBICS ? Et bien, la plupart du temps, c’est transparent. L’implémentation du protocole se fait informatiquement. La finalité de la mise en place dépendra de l’environnement dans lequel EBICS est mis en place.

Exemple 1 : vous possédez un ERP embarquant un client EBICS

Votre ERP s’occupe déjà de tout. il faudra vous rapprocher de votre banque pour contracter l’abonnement adéquat. Un accompagnement sera éventuellement nécessaire pour la mise en route (génération des certificats, configuration).

Exemple 2 : vous possédez un ERP capable d’exporter des fichiers SEPA.

Votre logiciel métier est capable de générer des fichiers SEPA contenant des ordres de virement ou de prélèvement, dans ce cas là, vous avez fait la moitié du chemin. Il va maintenant être nécessaire de transmettre ce fichier de façon automatique. Une façon classique de traiter le fichier serait la mise en place d’un outil exécuté de façon récurrente et utilisant le protocole EBICS pour envoyer le fichier à la banque.

Exemple 3 : vous n’avez aucune infrastructure compatible

C’est le cas le plus classique, aucun de vos outils n’est compatible avec EBICS ou SEPA. Il est donc nécessaire de greffer sur votre système un outil qui va être en mesure de récupérer les détails des paiements depuis vos outils existants et générer le fichier SEPA pour ensuite l’envoyer à la banque.

Exemple 4 : vous ne savez pas

Un audit de votre système est nécessaire. Vous pourriez vous situer dans l’un des 3 cas précédents, un expert sera capable d’analyser votre système informatique et vous conseiller.

La mise en place chez le client

Mieux qu’un exemple, un cas in situ.

Le client où l’installation a été réalisée possède un restaurant dont les clients grands comptes paient les consommations à la fin du mois. Le restaurant a alors mis en place un système de prélèvement en fin de mois pour être réglé. Jusqu’à présent, les ordres de prélèvement étaient renseignés à la main et envoyés au banquier par email.

C’est ici qu’EBICS intervient. Un module de génération de fichiers SEPA a été ajouté sur le SI du client afin de récupérer l’ardoise de chaque client, un fichier est généré en fin de mois. Immédiatement après, l’outil développé par la société Rollandev récupère le fichier SEPA et le transfère de façon sécurisée à la banque via le protocole EBICS.

 

Laissez vos remarques en commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *